Skip to main content
x
06/09/2021
Place :
Visioconférence Teams
Séminaire Science et Société
(Mercredi 9 Juin 2021, 17h30, visioconférence Teams)

Avec Sylvie Lainé et Roland Lehoucq Sansonetti
 

9 juin 2021 à 17h30
Un lien Teams sera envoyé sur demande à francois.bontems[a]pasteur.fr

Les rapports entre science et science-fiction ne se limitent pas à un mot en commun. Il est possible d’utiliser la science-fiction pour parler de science, pour permettre à chacun de s'en approprier les fondements et les réalisations, comme il est possible d’utiliser la science pour écrire de la science-fiction, la charpenter solidement, ou jouer avec ses hypothèses les plus hardies. Les imaginaires de science-fiction peuvent être une façon d'interroger et de provoquer les scientifiques, de les pousser au-delà de leurs limites, et d'en nourrir l'inspiration et la réflexion. La science-fiction est aussi un moyen de mettre en scène la science et ses potentielles applications. Elle permet de réaliser des expériences de pensée et d'imaginer les conséquences sociales et politiques des évolutions scientifiques et techniques. Au fil du temps, ses oeuvres forment un répertoire des possibles montrant la pluralité des futurs envisageables. En construisant des systèmes physiques et sociaux décalés dans l’espace et dans le temps, la science-fiction permet de simuler des mondes et de chercher des réponses aux grands problèmes de notre temps (changement climatique ; apparition d'un monde inégal, divisé, mais hyper-connecté ; risques sanitaires mondiaux, etc.). Elle nous interroge donc sur le monde que nous souhaitons voir advenir et sur notre place et notre rôle dans sa construction. Elle constitue ainsi un espace de rencontre entre science et société permettant d’avancer dans la construction d’une « éthique du futur ».

Autour de ses idées, nous chercherons à voir ce que la rencontre entre chercheurs et auteurs/autrices et artistes de science-fiction peut apporter aux scientifiques et à la société. Nous chercherons aussi à montrer que le passage par la science-fiction peut être un puissant moyen pour faciliter le débat entre science et société et penser ensemble le futur que nous contribuons à façonner.

Sylvie Lainé-Cruzel est professeur en science de l'information et de la communication à l'Université Lyon 3.
Elle écrit des nouvelles de science-fiction, qui ont été saluées par la critique (deux fois Grand prix de l'imaginaire, quatre fois Prix Rosny aîné) et dont une grande partie est réunie dans le recueil Fidèle à ton pas balancé. La science est un terreau fertile sur lequel elle aime déployer ses imaginaires.
Roland Lehoucq est astrophysicien au Département d'astrophysique du CEA de Saclay. Il enseigne à SciencesPo Paris et dans le master Approches sociales de l'énergie et de l'environnement (ASE2) de l'Université de Paris. Il a publié de nombreux ouvrages mêlant science et science-fiction, dont La science fait son cinéma et Faire des sciences avec Star Wars. Depuis 2012, il est président des Utopiales, le festival
international de science-fiction de Nantes.